« L’année 2013 aura apporté au Cameroun, de réels motifs de satisfaction » selon Paul Biya.

Article : « L’année 2013 aura apporté au Cameroun, de réels motifs de satisfaction » selon Paul Biya.
31 décembre 2013

« L’année 2013 aura apporté au Cameroun, de réels motifs de satisfaction » selon Paul Biya.

paul biya 2

Ceux qui rédigent le discours présidentiel traditionnel du 31 Décembre à la Nation Camerounaise sont les spécialistes de la motivation psychologique et des effets d’annonce. Ce 31 Décembre 2013, le discours du Chef de l’Etat camerounais avait encore des allures de Bonne Nouvelle et d’Evangile. Le Cameroun institutionnel tranche souvent avec le Cameroun de tous les jours. L’optimisme du président est quand même tâché de nuances tout à fait réalistes :

1-      « L’investissement privé demeure quant à lui insuffisant ». Nous dit Paul Biya, dans une posture où il fait un bilan de cette année 2013  des agissements économiques ;

2-      Il décrie l’individualisme des personnes qui agissent dans l’administration camerounaise, et déclare à cet effet que: « nous sommes un peuple d’individualistes. Notre administration reste perméable à des intérêts particuliers » ;

3-      Il s’attaque aussi dans une grande partie de son discours, aux questions de sécurité ou plutôt d’insécurité qui ont été le lot des frontières camerounaises en 2013 : « la criminalité transfrontalière s’est développée de façon inquiétante au Nord et à L’est du Cameroun ».

En mentionnant le déploiement des forces de sécurité du Cameroun autour de nos frontières et présentes dans la force africaine en Centrafrique, Paul Biya a salué leur bravoure notamment dans la libération de la famille Moulin-Fournier et surtout pour la libération ce 31 Décembre même, du père Vandenbeusch.

C’est évident, la sécurité autour du Cameroun préoccupe son chef qui exhorte ses compatriotes à s’approprier les atouts de ce pays stable et prospère. Prospérité mise en avant à travers l’action publique et les trois élections de l’année 2013 (Sénatoriales, Municipales et Législatives) qui se sont déroulées dans le « calme » et la « transparence ». A ce propos, selon le Président de la République, il convient de « rendre hommage à ELECAM ». Un pays qui peut se targuer d’avoir un taux de croissance de 4,8% cette année, en deçà des 6,8% prévus. Des chiffres qui selon lui, sont «l’expression de la maturité du peuple camerounais ».

Pourtant, c’est à ce même peuple que Paul Biya demande deux choses : « Il nous faut maintenant agir » et « Je vous invite à un nouveau sursaut patriotique ». Le sursaut patriotique que Paul Biya attend le plus en 2014 est sans doute celui des Lions Indomptables en football, à qui il dira : « Faites-nous vibrer encore, le peuple camerounais est avec vous ! ».  Tout y était dans ce discours : La vie politique, la vie sociale, la vie économique, le sport et la santé. Un domaine dont Paul Biya dira qu’il est en bonne voie avec la création future de trois nouveaux hôpitaux de référence au Cameroun, un à Douala, un Yaoundé et un à Sangmélima. Sans doute en écoutant ce discours, le Cameroun donne envie d’y venir, surtout qu’avec le sens de la formule qu’on lui connait, le président conclura en ces termes : « notre pays connait la paix et la stabilité, alors que nous manque t-il ? ».

 

Partagez

Commentaires