Il y’a aussi de la vie à NGUILA.

Article : Il y’a aussi de la vie à NGUILA.
9 février 2014

Il y’a aussi de la vie à NGUILA.

Vue de Nguila

Nous sommes dans le village NGUILA, arrondissement de NTUI, département du Mbam et Kim, région du Centre au Cameroun. Le Mbam et Kim c’est la rencontre de deux fleuves qui portent le même nom. C’est surtout le Cameroun en miniature, véritable brassage des peuples Bantous, semi-bantous et soudanais. Un peu de forêt et un peu de savane, et une grosse cohabitation entre musulmans et chrétiens. Le département du Mbam et Kim a la taille d’une région entière du Cameroun. Il s’étend sur 25 906 Km2 alors que toute la région du Littoral est 20 239km2, tout le sud-ouest à 24 571km2 et tout l’Ouest à 13 872km2.

Préfet du Mbam et Kim 2

Le préfet de ce département vaste a donc des allures de Gouverneur de région lorsqu’il préside la cérémonie de lancement de la 48ème fête nationale de la jeunesse, combinée avec la semaine nationale du bilinguisme. Le chef de terre, comme on l’appelle ici est l’hôte du proviseur du lycée bilingue de NGUILA, Alphonse MVENG qui accueille l’évènement.

Proviseur Alphonse Mveng

Tous les sous-préfets, et tous les chefs d’établissements scolaires sont présents à cette cérémonie, notamment les proviseurs du lycée bilingue de NTUI et du lycée classique de NTUI qui eux, accompagnent aussi leurs élèves venus participer à la finale départementale du Challenge interscolaire de l’émission LES COPS D’ABORD à NTUI.

Elèves de NGUILA

 

Les 5 arrondissements que sont NTUI, NGAMBE-TIKAR, NGORO, YOKO et MBANGASSINA sont présents dans cette enceinte du lycée, célébrant ainsi en danses, chants et en mets traditionnels, la culture des peuples Baveck, Sanaga, Babouté, Tikar, et Mvuté entre-autres. Des peuples qui vivent en cohabitation et qui subissent les migrations des populations des départements voisins ( Mbam et Inoubou, Haute-Sanaga, Lékié) sans parler des peuples musulmans venus de l’Adamaoua.

Populations de Nguila 2

Dans ce grand Mbam et Kim cosmopolite, une grande surprise gagne les esprits des autorités, celle de la victoire du Lycée de NGUILA, sur les deux lycées de la ville de NTUI, pourtant chef lieu d’arrondissement et de département. Le proviseur Alphonse MVENG déclarait pourtant que « Le niveau est très bas à NGUILA. Depuis 8 ans que je suis à la tête de cet établissement, je vous assure que nous sommes obligés d’accepter des élèves qui ont 2 et 3 de moyenne au concours d’entrée en 6ème. Notre zone rurale ne favorise pas la motivation des enseignants qui restent basés à Yaoundé et préfèrent venir ici une à deux fois par semaine pour enseigner. Nos résultats aux examens officiels ne sont donc pas reluisants ».

Ambiance

Alors quand ce fameux lycée, mésestimé par son propre proviseur remporte le challenge de culture générale, une joie hystérique envahit le peuple de NGUILA qui, l’espace d’une fête de la jeunesse, se dit fièrement qu’il y’a aussi de la vie là-bas.

Partagez

Commentaires