Un paquet de pâque(s).

Article : Un paquet de pâque(s).
Étiquettes
10 avril 2014

Un paquet de pâque(s).

Oeufs de pâques

Vive le printemps ! C’est le moment du prédicat de l’unanimité d’une nouvelle donne : nouvelle saison climatique, changements horaires, résurrection, commémoration, etc. Bref, accordons-nous un instant au moins à dire qu’au printemps, il y’a changement. Alors que les thuriféraires et naviculaires se tranquillisent, les traditions sont diverses, mais la symbolique est unique.

Faisons donc un tour du monde de (s) pâque(s).

Ce qui frappe a priori aux yeux, c’est la diversité des dates et des calendriers. Par exemple :

En 2013, les catholiques et les protestants ont célébré Pâques le 31 Mars, les orthodoxes le 5 Mai, et la pâque juive, le 26 Mars. En 2014, protestants, catholiques et orthodoxes ont la même date (le 20 Avril), et la pâque juive, le 15 Avril.

La pâque juive justement ou Pessa’h. On la célèbre le jour de la Pleine Lune de Printemps. C’est-à-dire, le 14 Nizan. Ce passage est le symbole de la fuite du peuple Hébreu d’Egypte en passant par la mer rouge.

Chez les chrétiens, pâques est le symbole de la résurrection de Christ. Elle est pluriel ici parce que les chrétiens, depuis le 16ème siècle pour évoquer le triduum : Passion, Crucifixion et Résurrection. Le s se distingue aussi de la pâque juive et se célèbre le dimanche suivant la pleine lune de printemps.

Chez les païens, cette fête été célébrée pour marquer le retour de la lumière, la joie retrouvée après de longs et tristes jours d’hiver. C’est la fête de la célébration du printemps, du renouveau, ou du réveil d’un dieu ou d’une déesse. Ce retour de la lumière est également visible dans les rituels catholiques et orthodoxes qui commencent la veillée du Samedi Saint dans l’obscurité complète du fait du rituel du feu qui débute alors par l’allumage d’un grand feu, feu symbole de Lumière, de Soleil, de Renouveau. C’est à partir de cette symbolique qu’aujourd’hui, les feux de pâques sont allumés en Allemagne.

Voilà donc la pâque, au-delà des querelles doctrinales et théologales. Elle est multiple et diversifiée, mais retourne à l’allumage des flambeaux du printemps.

Pâques, c’est les œufs en France et en Russie, le lapin aux Etats-Unis, l’eau en Pologne, l’agneau en Grèce, la brioche en Italie, le gâteau (la mona) en Espagne, le jambon en Angleterre ou encore les chocolats des pays scandinaves (Finlande, Suède, Norvège, Danemark).

Par ailleurs, et pour revenir à la chrétienté dissidente, l’Eglise de Dieu Restaurée, les Témoins de Jéhovah et l’Eglise Adventiste du 7ème Jour célèbrent pâque le 14 Avril, c’est-à-dire à leurs yeux, « le vendredi saint » jour où le Christ fut crucifié, c’est-à-dire veille de Pessa’h. Généralement, un repas suffit pour rappeler le sacrifice de Jésus pour l’humanité, afin que celle-ci soit rachetée, renouvelée.

Pâques, c’est un jour nouveau. C’est le printemps, c’est l’éveil de la nature. C’est le réveil des animaux hibernants, c’est la floraison des plantes, c’est…la renaissance, la résurrection. Finalement, pâques c’est quoi ? Un paquet de printemps, pardi !

 

Partagez

Commentaires

nathyk
Répondre

Très joli texte qui mérite d'être largement diffusé. Donmage que lorsqu'on évoque tout ce qui rassemble, les gens sont moins enclins à se mettre dans un esprit de partage et d'amour. Ils préfèrent la polémique et la critique d'où le sang versé.