Patrice Levang, l’homme du Sud qui venait du Nord.

Article : Patrice Levang, l’homme du Sud qui venait du Nord.
Étiquettes
7 juin 2014

Patrice Levang, l’homme du Sud qui venait du Nord.

Patrice Levang à l'Institut Français de Yaoundé, 23 Avril 2014
Patrice Levang à l’Institut Français de Yaoundé, 23 Avril 2014

Belle moustache, amoureux des chemisettes et un tantinet lunatique, voilà le personnage mythique qu’est Patrice Levang, l’homme du Sud qui venait du Nord. La soixantaine sonnée, l’homme a plutôt fière allure, comme tous ces scientifiques cristallisés par plusieurs années de recherches toujours aussi rajeunissantes. Cet ingénieur-agronome français, diplômé de l’Institut d’Agronomie de Paris-Crignon a soutenu sa thèse à l’ENSA de Montpellier, une thèse en agroéconomie dont le thème était : Transmigration en Indonésie. L’Indonésie est un pays qu’il connait bien, puisqu’il y a passé 30 ans de sa carrière après un court passage au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire.

 

Depuis 2010, Dr Patrice Levang est au Cameroun à l’IRD (Institut de Recherche Pour le Développement) et affecté au CIFOR (Le Centre International de Recherche Forestière). Le CIFOR qui publie d’ailleurs son ouvrage « la palme des controverses » en 3 langues (anglais, espagnol et indonésien).

Livre-La palme des controverses
Livre-La palme des controverses

Ce livre qui est sa référence bibliographique traite avec le co-auteur Alain Rival, la question de la controverse autour de l’huile de palme jugée mauvaise pour la santé et néfaste pour l’environnement, notamment les forêts. Mais Patrice Levang crie à la manipulation des lobbys. Il démontre dans son ouvrage que le Soja par exemple ne saurait être une alternative au palmier à huile puisqu’il faut 8 fois plus de terre pour faire du soja. Il rappelle aussi à tous les détracteurs de l’huile de palme au nord que cette dernière se trouve dans la plupart des produits étalés : savons, cosmétiques, dentifrices, chocolats, etc. Peut-on donc se passer de cette huile ? « On peut se passer de beaucoup de choses » se contente t-il simplement de dire, car au fonds, Patrice Levang, fort de ses nombreuses années dans les pays tropicaux sait très bien que cette huile profite aux planteurs et aux villageois, et que le problème ce n’est pas ces petits exploitants, mais bel et bien les multinationales et les industries qui exploitent le palmier à huile.

Patrice Levang

C’est ce monsieur téméraire, audacieux, qui ose proclamer les résultats de ses études devant un auditoire composé d’ONG et d’organismes de recherches qui justement ne financent pas des recherches dans cette filière, à cause de la contre publicité qu’il y’a au nord au sujet de cette filière. Un auteur engagé sans doute, mais un scientifique démontrant, tout le long de son ouvrage, que l’huile de palme est l’objet d’un mauvais procès. On croirait entendre un bassa du Cameroun ou un malaisien, pour lesquels l’huile de palme est exactement source d’alimentation, de santé et de développement économique. D’ailleurs à travers ses nombreuses publications d’articles scientifiques et ses deux autres livres La terre d’en face et Lexique des plantes utiles notre auteur revisite le sud, vu du nord avec une connaissance pointue des secrets de la nature, qui laisseraient pantois nos aïeux africains.

Partagez

Commentaires