Le Cameroun de 2019 ?

Article : Le Cameroun de 2019 ?
20 septembre 2014

Le Cameroun de 2019 ?

cameroun-drapeau

J’ai tendu l’oreille attentivement ce samedi après-midi du côté d’Addis-Abeba. Ca y est ! Le Cameroun sera organisateur de la Coupe d’Afrique des Nations de Football Senior en 2019. Du coup je constate : 2019 ? C’est si loin, et si proche.

Si loin parce qu’on aura chacun 5 ans de plus, si loin parce qu’on ignore même l’environnement qui sera de mise. Si loin, parce que ce sera un an théoriquement après la fin du septennat actuel de Paul Biya. Si loin parce qu’on ignore ce que deviendra alors en ce moment là Boko Haram. Personne, non personne, ne peut se projeter avec exactitude en 2019. Si loin parce que personne ne sait de quoi demain sera fait simplement.

Mais hélas, on est aussi si proche. On est si proche de cette CAN 2019. Comptez bien : 1, 2, 3, ….47 ans après que le Cameroun aura organisé son unique CAN en 1972.  47 ans ! C’est une vie, 47 ans, c’est même une éternité, et voilà donc le Cameroun qui se réveille de son long sommeil structurel et infrastructurel pour organiser la grande messe du football africain. On a ciblé 5 grandes villes pour ce faire : Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua et Limbé (Grand Sud, Grand Littoral, Grand Ouest et Grand Anglophone, toute la symbolique de l’unité nationale s’y trouve).

Ces nouveaux stades devront donc être effectifs pour 2019. Quand on sait que le Cameroun est le pays de la réunionite et des lenteurs administratives, on se demande si on va tenir les délais. Mais je voudrais voir bien au-delà du football : il faudra des routes, des hôpitaux, des hôtels, des aéroports, des terrains d’entrainement, des unités de sécurité, des volontaires, un plan de Communication,  des infrastructures de télécommunication, etc. En 5 ans ? Certes tout est possible dans le pays de Paul Biya, mais je suis inquiet quand je vois comment le PNDIS (Programme National de Développement des Infrastructures Sportives) stagne depuis 2008. On me dira que la CAN 2019 sera l’occasion ou jamais pour réveiller ce programme de ses cendres et de sa léthargie. La garantie nous viendrait du sommet de l’Etat qui a porté cette candidature et semble déterminé à la voir se réaliser. Si on veut être rêveurs et optimistes, disons-nous que ces infrastructures germeront en effet. Seulement comment parvenir au respect du cahier des charges ? Quelles sont les garanties que cette fois les détournements ne seront plus au rendez-vous ? Quelles sont les garanties que les marchés qui seront attribués le seront de manière judicieuse et transparente ? Quelles sont les garanties que les travaux seront de qualité ? Comment aura-t-on la certitude d’être aux normes internationales pour un pays qui n’a plus de norme internationale depuis longtemps ? Va-t-on encore créer un comité de pilotage des travaux qui coûtera plus cher à l’Etat que les travaux eux-mêmes ? Va-t-on reconduire les mêmes dinosaures du régime pour piloter le comité d’organisation ? Ou alors, pour une fois, on va nous surprendre et enfin nommer un jeune comme moi dans ce comité ? Va-t-on pencher pour les conservateurs et les barons que la population décrie tant ? Va-t-on toujours désigner ces gérontocrates qui ne savent même pas ouvre une boite email ? Ou, va-t-on oser responsabiliser des cervelles fraîches, innovantes, révolutionnaires ? Autant d’interrogations mais avec une lueur d’espoir peut-être : Et si 2019 était le vrai prétexte pour développer (enfin) le Cameroun ou du moins les 5 villes désignées pour cette CAN ? Cela impliquerait un nouveau plan d’urbanisme (obligatoire) pour réussir une telle organisation. Des infrastructures qui resteront pour la prospérité…Du moins, je l’espère.

Partagez

Commentaires

Célestin KAMGA
Répondre

Merci Dania pour cet article!!!
De très pertinentes questions qui méritent bien qu'on s'y penche un peu, et pas seulement. . . .Organiser cette CAN '19, dans 5 ans seulement, avec ses préalables structurels, infrastructurels et (surtout) "superstructurels" sera véritablement UN DEFI!
Question: Comment harmoniser les effort de toute cette nation Cameroun en vue de la réalisation de ce projet?
Bien de choses à toi!

Anne Christelle
Répondre

Des questions directes mais les vraies questions comme on dirait chez nous. Une belle nouvelle qu'on n'aimerait ne pas voir devenir un cadeau empoisonné.