La Région du Centre au Cameroun : Une grande malade de la Polio.

Article : La Région du Centre au Cameroun : Une grande malade de la Polio.
Étiquettes
19 janvier 2015

La Région du Centre au Cameroun : Une grande malade de la Polio.

Au Cameroun, la Région du Centre abrite Yaoundé, siège des institutions. Elle s’étend sur une  superficie de 74 054 Km2. Sa population de 2015 est estimée à 4 098 592 habitants (soit 19% de la population nationale). C’est donc le premier poids démographique du pays. Avec une densité de 53 habitants au Km2, 70% de la population vit en zone urbaine La majorité se retrouve à Yaoundé.

Pendant les périodes de braise du Cameroun au début des années 1990, le président Biya avait déclaré : « Tant que Yaoundé respire, le Cameroun vit ». Cette formule était devenue le crédo d’une administration centrale qui prenait les de la capitale comme étant les échantillons de tout le pays. Malheureusement, aujourd’hui on doit très vite déchanter face à cette formule, on doit l’avouer, un peu dépassée. En prenant pour exemple les campagnes de vaccination contre la polio, les chiffres officiels du Cameroun montrent que la Région du Centre qui abrite la capitale Yaoundé, affiche des résultats alarmants quant à la couverture vaccinale, le nombre de parents informés ou encore le nombre d’enfants manqués lors du passage des équipes vaccinales.

Tableau 1 officiel ( Ministère de la Santé Publique).

Taux d'enfants manqués par la vaccination au Centre
Taux d’enfants manqués par la vaccination au Centre

Tableau 2 officiel ( Ministère de la Santé Publique).

Parents informés et Enfants manqués dans le Centre
Parents informés et Enfants manqués dans le Centre

Les responsables d’association, les autorités administratives, municipales et parlementaires se sont donc penchés le 19 Janvier 2015 autour du Gouverneur de la Région du Centre, Otto Joseph Wilson, et Félicité Tchibindat, Représentante de l’Unicef au Cameroun afin de modifier les mauvais indicateurs de la Région du Centre. Parmi les défis relevés, il s’agit principalement de :

  • l’amélioration du niveau d’information des parents en 2015 ;
  • la réduction des cas refus ;
  • la réduction du nombre d’enfants manqués: Adoption des stratégies pour atteindre la cible ou elle se trouve (marchés, champs, églises, mosquées, points de péage, gare routière, etc.)
  • Amélioration de l’implication des autorités a tous les niveaux.

Pour que tout cela ne reste pas qu’un vœu pieux, ce forum des gouverneurs a réuni toutes les forces vives de la Région et toutes les difficultés ont été relevées, notamment l’enclavement de certaines localités, la synergie du niveau d’information entre les acteurs de l’acte vaccinal et les milieux de vaccination (écoles, églises, etc.) et d’autres problèmes spécifiques et pertinents qui ont été mentionnés.

La région du Centre souffre particulièrement d’une mise œuvre faible des campagnes de vaccination comme en témoigne ce tableau:

Tableau 3 officiel ( Ministère de la Santé Publique).

 Districts de Santé et Taux de vaccination dans le Centre.

Districts de Santé et Taux de vaccination dans le Centre.

Les  deux cas de polio recensés dans cette région (à Yoko et à Djoungolo) montrent que l’éradication de la polio dans cette région sera un moteur pour le reste du pays. On dira alors : « Tant qu’il n’y a pas de polio à Yaoundé, le Cameroun n’aura plus de polio ».

Partagez

Commentaires

Laure Bassek
Répondre

Bonjour c'est une belle analyse qui montre chiffres a l'appui ce que le Cameroun a comme difficultes dans la lutte contre la Polio. Ceci rassure ou devrait rassurer par rapport a la reponse au probleme. L'implication des autorites administratives est indispensae si l'on veut eradiquer cette maladie dans notre pays. C'est un effort commun des differents secteurs qui nous amenera vers un Cameroun sans Polio en 2015.