Bientôt, même Jésus sera étudiant de l’IAI

Article : Bientôt, même Jésus sera étudiant de l’IAI
Étiquettes
14 août 2016

Bientôt, même Jésus sera étudiant de l’IAI

Depuis quelques temps, le Représentant-Résident de l’Institut Africain d’Informatique (IAI) antenne du Cameroun ne passe pas inaperçu dans les médias. Entre consécrations internationales, propagande à outrance quand son roman est au programme scolaire du Gabon, et son projet de formation en informatique, Armand Claude Abanda a aussi décidé de s’attaquer aux paroisses religieuses. J’ai assisté à une messe surréaliste à travers laquelle, même Jésus aurait envie de prendre des cours à l’IAI.

Messamendongo

Cette messe avait quelque chose d’émouvant, de merveilleux et même d’exaltant. On n’était que le 14 Août, mais ce dimanche avait déjà des allures de fête de l’Assomption dans cette paroisse St Pierre Apôtre de Messamendongo (route de l’aéroport de Yaoundé). La chorale a donné le ton ; de la procession au Gloria, en passant par un Kyrie qui m’a poussé, moi, chrétien occasionnel, à confesser mes péchés. Oui, il y’avait quelque chose de magique au début de cette célébration eucharistique de l’église catholique romaine de ce coin du 4ème arrondissement de Yaoundé. Vraiment, tout allait bien, jusqu’au moment où, l’Abbé Joseph Désiré Essama Awono, curé de cette paroisse, entama son homélie. Quelques phrases, juste quelques phrases, sur ces extraits de l’évangile de Luc : « Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division ».  Pendant qu’on s’attend à ce qu’il nous explique cette « contradiction » biblique et surtout le lien entre ces phrases de Jésus, et la Première Lecture relative au prophète Jérémie sauvé par l’éthiopien Ebed-Mélek, voilà que notre Abbé, au quart de tour, et sans transition, nous parle des vertus des TIC et comment sortir de l’analphabétisme à travers la maîtrise des logiciels Word, Excel, Power Point, histoire de dire à ceux de ses paroissiens qui ne s’étaient pas inscrits à la formation de l’IAI, qu’ils avaient sans doute manqué le Salut. Cela résonnait un peu comme Jésus qui dit à Nicodème : « Si un homme ne naît de nouveau, il ne pourra voir le royaume des cieux ». Mais, ici, ça sonnait ainsi : « Si un homme ne se forme pas aux TIC, il ne sera pas sauvé ». Devenu expert en orientation professionnelle, Monsieur l’Abbé ira même jusqu’à expliquer à ses paroissiens combien leur CV sera désormais gratifié de cette formation d’un mois (débutée le 4 juillet au sein de sa paroisse). L’Abbé s’est transformé en responsable marketing de cette formation, acceptant même l’exposition du visuel « MIJEC 2035 »,  qui côtoie allègrement les figures des Saints de la paroisse. Oui, désormais dans les églises, il est permis d’associer les messages marketing avec les images religieuses. Croyez-moi, Dieu est devenu moderne. Il aime le show, le spectacle et les paillettes. Le Dieu de la contrition et de la contemplation est mort. Il aime désormais la publicité, et pourrait même être inspiré de demander un dividende désormais. Pourtant, l’Abbé semble avoir oublié l’épisode où Jésus avait expulsé tous les marchands du Temple de Jérusalem en leur disant : « Otez tout cela d’ici et ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. »

Oui, à Messamendongo, on a oublié que la maison de Dieu ne fait pas de publicité, fût-elle à caractère éducatif. Parce que, lorsqu’Armand Claude Abanda fait son entrée dans la paroisse, l’homélie du prêtre est achevée. Mais, étrangement, il entre comme une pop star, entouré d’une suite de jeunes filles au visage froissé et à la chevelure remplie de mèches brésiliennes. Elles ont sans doute refusé de se rendre aux Jeux Olympiques de Rio de peur que les propriétaires de leurs cheveux ne le leur réclament. En tout cas, le Représentant-Résident de l’IAI est bien en poste, assis comme un prince sur un siège réservé aux rois. Qui a dit que tout le monde était égal devant le Seigneur ? Posez la question au curé, car, au moment de se donner «  la paix du Christ », c’est Armand Claude Abanda qui aura seul le privilège d’une accolade chaleureuse parmi les fidèles. Chose étrange, deux jeunes enfants prenaient leur première communion ce jour. Ils sont presque passés dans l’anonymat, en dehors d’une bénédiction du curé et de la prise de leur première eucharistie. Je ne me souviens même pas que leur nom ait été prononcé pendant cette messe. Par contre, les récipiendaires des attestations de fin de formation en informatique eux, étaient à l’honneur. Ils iront même en groupe remettre des cadeaux en natures et en espèces au curé, qui ne boudera pas son plaisir.

2016-08-14 15.10.48

Arrive alors le moment des allocutions. Pendant qu’une partie de la paroisse se vide, c’est la représentante des récipiendaires qui prend la parole. Cette maman d’un certain âge a cru devoir nous lire un discours qui avait plutôt des allures d’oraison funèbre. Une voix cassée, un accent meurtri par l’âge, et une lecture qui transformait la langue française en créole. Mieux, elle dira à Armand Claude Abanda qu’il ne fallait pas s’arrêter en si bon chemin, car « quand on sèvre un enfant brutalement, il risque attraper le kwashiorkor ». Même les plus fidèles de cette paroisse ont éclaté de rire. La maman poursuivra son propos en rappelant qu’Armand Claude Abanda a été élu meilleur manager 2015 en Afrique du Sud,  et lui dira : « vous avez été à l’écoute de tous les camerounais ». Oui ! Voilà une femme qui a payé 20.000frs CFA pour apprendre à utiliser Word et Excel, qui s’est payée un pagne spécial pour l’occasion, et qui a cotisé 5.000frs pour le cocktail de fin, mais qui se comporte comme si cette formation était gratuite. Heureusement pour nous, le supplice de son discours  ne dura plus longtemps. Vint alors le tour de l’Abbé Joseph Désiré Essama Awono qui ne tarira pas d’éloges envers la pop-star du jour et en lui répétant des remerciements qui avaient des allures d’appels du pied. Bingo ! Le curé annonce qu’il a besoin que le Représentant-Résident devienne le parrain de son projet d’ouvrir un centre multimédia au sein de la paroisse. Répondant à son appel, la pop-star annoncera que dès mercredi prochain, 10 ordinateurs seront fournis à la paroisse. Avec des youyous et des cris de joie fusant de toute la chapelle, l’Abbé Joseph Désiré ira embrasser Armand Claude Abanda devant son pupitre. Oui, l’église a du bon. Les cultes enflammés des églises réveillées ont trouvé de la concurrence ici à Messamendongo.

2016-08-14 15.10.10

Je vous assure, Dieu est venu guetter l’église de ce quartier. Quand Armand Claude Abanda dira que c’est une « église Androïde », Jésus a sans doute voulu aussi s’inscrire pour prendre des cours d’informatique. Cette expression Androïde est le nouvel opium du peuple camerounais depuis que le Président Biya a évoqué l’expression « génération Androïde » lors d’un récent discours à la jeunesse . Les catholiques de Messamendongo savent que lorsqu’on répète une phrase ou un mot du Président, c’est que le Président lui-même s’est déplacé. Et que dire de Dieu ? A ce moment, là, il devait certainement se dire que parmi ses créatures, Armand Claude Abanda était sans doute le meilleur en communication. Entre deux journaux parlés et/ou télévisés, entre deux interviews ou trois projets ici et là, Monsieur Armand Claude Abanda est la star des médias. Il y’a quelques temps, nos tympans ont entendu  à longueur de journée que son roman « Fils de Prélat » avait été retenu dans le programme officiel du système scolaire gabonais. C’était sans doute une autre occasion pour lui de nous démontrer qu’il était aussi un « excellent écrivain », de l’expression même du ministre de la Culture au Cameroun. Oui, Armand Claude Abanda est une star. Tellement que je me demande finalement s’il n’est pas vraiment un fils de prélat. Serait-il un fils de prélat ? Dans ce cas, il a toute sa place ici à l’église. Il peut y poser tous ses visuels, il peut y tenir des discours enflammés, il serait chez lui non ? S’il est vraiment fils de prélat, sans doute c’est la raison pour laquelle, après la messe, il aura droit à tous les honneurs : servi le premier, puis sa suite se servira aussi, à tel point que le prêtre dira : « Après le Représentant Résident et sa suite, quelques invités se serviront. Les récipiendaires des attestations, attendront ». Pauvres récipiendaires, eux qui se sont donnés tant de mal pour cette cérémonie. Beaucoup rentreront affamés. On leur a volé leur fête. Certaines femmes, frustrées, auront même le malheur de ne pouvoir satisfaire leurs invités, car le buffet va s’avérer insuffisant. Mais, pourquoi se fâcheront-elles ? Si le curé a mangé, si la pop-star a mangé, alors Dieu est content. Elles seront bénies d’avoir ainsi contribué au bonheur de ces illustres personnalités. Non, mesdames, ne vous fâchez point ! Surtout pas. La Bible ne dit-elle pas ceci (Luc 6 :21) : « Heureux vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés! ». Oui, oui, ils seront rassasiés ? Mais de quoi au juste seront-ils rassasiés ? En attendant, Jésus est content aujourd’hui, bientôt lui-même ira s’inscrire pour les cours informatiques. Après tout, il n’était pas encore Androïde à son époque non ?

Partagez

Commentaires

salma
Répondre

Hahaha tu pars faire le culte loin comme ca pourquoi?ce sont les quartierd retires la qui ont besoin de devenir Android. HA bien envoye j'aime et jaimerais qu'en allumant un de ses ordinateurs Mr Abanda te lise il te ferait sans doute une offre d'un ordinateur Android.Tsuip papa le mot la souffre deja beaucoup avant que le PR ne l'utilise il.n'y avait pas ca dans le dictionnaire. Mais tu es fort hein moi je n'aurais pas attendu la fin du culte.

Michelle Laure Engmock
Répondre

Ah oui! De l'atalakou au commerce,ce n'est plus qu'un simple bon dans nos églises!Maintenant y a au moins 4 quêtes à l'église!C'est terrible!Chacun broute comme il peut laissant de coté les vraies valeurs!Vivons seulement!!!

Jules
Répondre

Les églises réveillées n'ont qu'à bien se tenir.

timour faits divers fotso
Répondre

Ma gêne première, c'est de savoir que peu de personnes jouent franc jeux comme et toi et moi mon cher Dania Ebongue. Il se trouve que les gens ont beau fréquenter les églises.Mais sans jamais comprendre les versets bibliques. Exple: "Mon peuple périt faute de connaissance"
Aujourd'hui on vient même à leur dire que cette église qu'ils vénèrent tant, est Androïde. Et ils applaudissent, parce que justement étant eux-mêmes des Androïdes. Sinon comment applaudir quelqu'un qui vous traite d’androïde, votre église avec? Mdr!!!

Jfpeh
Répondre

Je suis partagée après lecture de cet article. Si l'église doit rapprocher ses fidèles des thématiques de l'heure, si elle doit informer sur les opportunités à saisir et même montrer le dynamisme des croyants, ce que je ne comprends pas et que je trouve fort regrettable, c'est que le prêtre de la paroisse de Messa mendongo, n'ai pas su quelle place accordée à la promotion des Tic et monsieur Armand Claude Abanda. Oui il tenait tant à le mettre à l'honneur qu'il a oublié qu' il y a souvent tout un cadre réservé aux annonces en début ou en fin de célébration. Tout cet étalage d'une publicité de proximité de mauvais goût n'avait aurait pu de tenir à la sortie du culte. Le culte de la personnalité a déjà infiltré toutes les structures de notre société.