Bande de moutons

Article : Bande de moutons
Étiquettes
23 août 2016

Bande de moutons

Les suiveurs, les imitateurs, les modélistes, les followers, les vrais moutons quoi. L’autre jour, j’ai une amie qui m’a envoyé un message Facebook pour me démontrer à quel point elle est toujours complexée. Je suis partagé entre la pitié et l’envie de la soigner. Le problème est que c’est devenu la maladie de plusieurs jeunes camerounais.

Moutons

Tu as vu les gens aller à Alfresco pour manger une pizza, alors tu veux aussi aller manger une pizza là-bas ? Voilà comment la gente féminine d’un certain type et d’un certain niveau fonctionne. Il y’a dans la mentalité des jeunes -qui ont plus de 25 ans et qui ne sont plus des ados- des attitudes qui m’interloquent et m’insupportent.

Comment comprendre que tu aies Bac +5, belle, intelligente, mais que tu réfléchisse comme la fille qui n’a pas fait le CM2 ? Comment es tu toujours autant fascinée par des modes déclenchées par des personnes qui n’ont que pour valeur, les choses éphémères ? Un nouveau snack ouvre à Yaoundé, tu y coures. Les gens mangent des beignets à Tchop et Ya Mo, alors tu publies sur Facebook que tu as mangé des beignets là bas. Finalement, est-ce de la vantardise ou de la bêtise ?

Quelle est ta personnalité réelle quand tu es suiveur ? Quelle est ton identité lorsque ta façon de penser s’appuie sur la pensée des autres ? Quelle est ta personnalité lorsque la seule chose qui te motive c’est de suivre les suiveurs, les coureurs, les moutons ? Quel est ton vrai « moi » ?

Ton vrai « moi », c’est de renier qui tu es, d’avoir honte de tes parents, de leur reprocher de n’avoir pas volé dans les caisses de l’Etat comme les autres parents. Ton vrai « moi », c’est de t’en vouloir d’être née là-bas, chez eux, dans leur simplicité. Tu aurais voulu être la fille de… Tu aurais voulu mener une vie qui est celle de ces enfants-là, n’est-ce pas ? Mais dis-moi, tu gagnes combien ? Connais-tu la valeur de l’argent ? Pourtant, tu sais dire : « je ne mange pas ceci », « je ne m’habille pas comme cela ». Franchement, quelle est ta personnalité ? Il y ’a quand même un âge où on est réaliste dans la vie non ? Il y ’a un âge où on sait faire la différence entre les aspirations légitimes et les rêves d’adolescentes non ? Vraiment, Alice au pays des merveilles, reviens sur terre !

Voilà pourquoi tu es complexée devant les enfants dits « enfants de riches ». Voilà pourquoi tu es alors grave complexée devant ceux qui viennent de Mbengue. Là alors, tu te sens tellement petite que tu deviens comme une vraie balle de tennis devant eux.

Et toi, jeune frère, sors un peu de ton mirage là. Si tu penses que le Cameroun n’est pas assez bien pour toi, deviens alors Gondwanais. Au Gondwana, peut-être que tu aurais une lampe d’Aladin pour résoudre tes problèmes. Mais ici, on est dans la vraie vie Tara. Tu ne peux pas gagner 150.000 FCFA le mois et vivre comme un pacha qui gagne 500.000 FCFA. C’est pour cela que tu t’endettes pour vivre, c’est pour cela que tu empruntes pour te payer une voiture. C’est pour cela que tu vis sur Mars.

Mais au fait, tout cela c’est pour impressionner qui ? C’est justement pour emmener d’autres camerounaises et d’autres camerounais à se complexer davantage ? La simplicité vous a fait quoi dans ce pays ? N’aimez-vous pas Obama quand il descend lui-même faire ses courses dans un supermarché ? N’aimiez-vous pas Nelson Mandela lorsqu’il portait ses chemises africaines et non des costumes ? N’aimez-vous pas des gens accessibles, des gens ouverts, des gens dignes ?

Entendons-nous bien, une pizza, une virée, des habits chers, tout cela, c’est bien, et même très bien. Mais si tu recherches derrière tout cela, une gratification, une reconnaissance, un certain respect ou une pseudo-admiration des gens, tu es complexé (e). Tu es simplement quelqu ’un qui a perdu tous ses repères et qui semble ne plus retrouver son chemin. Il en va de même des gens qui sont des moutons dans les églises. Ils prient parce qu’ils ont vu les gens prier. Ils baptisent parce qu’ils ont vu les autres familles baptiser leurs enfants. Ils portent des habits blancs parce qu’ils ont vu la voisine s’habiller en blanc. Arrêtons le culte de l’imitation au Cameroun. Sinon, imitons les choses simples, les plus belles, et surtout les plus essentielles.

 

Partagez

Commentaires

salma
Répondre

Mon frere on a compris que tu na pas les moyens des enfants de boboh .lol

Fabienne
Répondre

Cet article est un délice

Mawulolo
Répondre

lol...les moutons se promène ensemble mais ils n'ont pas le même prix. Quand ils suivent ensemble, ont-ils le même prix alors?

Fabrice NOUANGA
Répondre

Dania, nous sommes dans une société de snobisme. Tu ignores quoi? Quand tes amis vont te dire qu'ils étaient à Tchop et Ya mo et que toi tu n'y a jamais mis les pieds, hum, tu verras leurs réaction. De vrais moutons ces suiveurs, onong!

otibou
Répondre

très beau billet.jadore.surtout le dernier paragraphe sur les moutons dans les eglises.....un vrai fait social.au plaisir de te lire dania..

bonetti
Répondre

Dania.

Qui t'a encore fâché?

Intéressant ton article.

XPO-Fr
Répondre

Un peuple à la dérive, heureusement qu'il existe encore qlq homes sages dans ce pays... Ne t'en fait pas frère car le peuple Camerounais est pronfondement tromatisé je dirai même aliéné et ce que tu relate n'est que la partie visible de l'ice berg!
Bref merci car une chose est certaine: le Créateur ne détruit pas un peuple sans avoir envoyé un HUMAIN pour l'informer de ses dérives et perversité... Encore merci depuis Paris.