Quelques camerounismes. Partie 2.

Article : Quelques camerounismes. Partie 2.
11 décembre 2018

Quelques camerounismes. Partie 2.

Elles reviennent, ces expressions camerounaises. Ce français exotique que je vous mets au défi de comprendre. On appelle cela des camerounismes. Ce dialogue improbable entre une mère et son fils au sujet d’une porte coincée est un film à suspense…

  • Vraiment je ne me reproche de rien !
  • N’est-ce pas hein ?
  • Oui, je ne me reproche de rien ma mère.
  • Qui m’a alors fait comme ça ?
  • Ce n’est pas moi ooh Rémé . Je suis quitté de la maison à 16h.
  • Et tu es sortie dehors sans les clés ?
  • Sans les clés comment ? Nanou était dedans non ?
  • Quitte de là ! Et c’est Nanou qui coincé la portière de la maison ?
  • Moi je ne sais pas hein. Tu sais que ta fille marche déjà trop. Tous les jours, elle monte en haut là-bas chez les Théo. Je mise côté qu’elle est là-bas.
  • Fiche-moi l’air ! Tu veux dire qu’à 14 ans, elle a déjà quelqu’un sur elle ?
  • Mater, moi je te dis hein, depuis qu’elle a géanci, elle fait les manières.
  • Qui a alors coincé ma maison ? Donc je vais que dormir dehors ? J’attends votre père ici, il va vous traiter.
  • Moi quoi sur ça ? Pardon demande à ta fille comment elle fait avec la porte là.
  • Tu n’as même pas honte hein ? tu trahis ta sœur ?
  • Je ne la trahis pas, j’ai seulement moi dit la vérité.
  • Moi aussi j’ai sauf que dit ma part. Quand ton père va rentrer de ses alcools ça va chauffer.
  • Ah ça ! Ça va seulement cuire.
Partagez

Commentaires