La France au secours de l’état civil camerounais.

Article : La France au secours de l’état civil camerounais.
Étiquettes
2 avril 2014

La France au secours de l’état civil camerounais.

Christine Robichon et Réne Emmanuel Sadi
Christine Robichon et René Emmanuel Sadi

Un 2 Avril mémorable dans la coopération franco-camerounaise. L’Ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon et le Ministre Camerounais  René Emmanuel Sadi de l’Administration territoriale et de la Décentralisation qui ont l’opération de réhabilitation de l’état civil camerounais. En effet, la France octroie 1,2 milliard de FCFA au Cameroun pour améliorer son système d’Etat civil.

Ah, Dolorès, je te dis, le système d’Etat civil de ton pays là me fait peur. Les actes de naissance d’abord, c’est le nœud du problème. Combien de familles au Cameroun sont obligées de changer les actes de naissance des enfants ?

1- Pour le système scolaire ou académique. Là où, grillées par les années de bancs, d’échec et de redoublement, la famille a recours aux actes de Kumba, la ville réputée pour ces actes rénovés qui vous soustraient 3,4 ou 5 ans sur votre âge réel, comme le précise René Jackson dans son billet sur l’âge réel des camerounais.

2- Pour le football.  Là où le bas blesse (au propre comme au figuré), c’est que l’âge réel du football africain est à questionner. Les exemples des âges truqués au Ghana ou en Côte-d’Ivoire dans le football des jeunes est encore dans nos mémoires. Plusieurs années à trainer dans nos championnats poussiéreux, et nous voilà dans un club professionnel à …25ans ! Sauf que, pour espérer avoir au moins 10 ans de carrière, les 25 ans deviennent 15 ans.

L’âge est réduit pour obtenir un certain nombre d’avantages, soit ! Mais de toi à moi, Dolorès, quand les gens trucs leurs âges là, c’est frustrant hein ? Tu te souviens de mon camarade qui était major de notre promotion là ? Il avait les 16 et les 18/20 en fac, et se vantait d’être le benjamin de la promo. Un jour, une carte d’identité est sortie de son portefeuille. Il avait 5 ans de plus. Dolorès, donc tu me vois en train de couper 10 ans et de revenir composer le Bac ? Frustrant aussi dans nos administrations. Pendant que, sous d’autres cieux, les gens se battent pour aller tôt à la retraite, dans ton pays là, les gens se battent pour ne pas y aller. Normal ! Les concours administratifs n’admettent pas les candidats au-delà de 32 ans. Tu comprends donc pourquoi quelqu’un qui a obtenu un concours à 30 ans, doit refaire ses papiers pour qu’il ait l’air d’en avoir 21 et gagner des années dans la fonction publique. Tu observeras donc que les gens sont fatigués, amortis, mais te diront qu’ils ont qu’ils n’ont « que 45 ans ».

Hé, Dolorès ! Tu veux alors que je te dise quoi ? Va donc vérifier les actes de naissances, de décès, les passeports, les actes de mariage. Bienvenue dans le royaume des faux papiers.

A- Les faux diplômes. Hum Dolorès. Tu as vu comment on a viré les gens dans nos sociétés publiques là. Tu as vu comment les gens réussissent à se faire des Baccalauréats et des Licences pour obtenir des bourses et des emplois ?

B- Les faux passeports. Dolorès, quand tu vas dans une ambassade, on te traite comme un brigand. Pourquoi ? Aux yeux de ces gens, tous les camerounais sont des « esprits ». Ils ont raison du reste. Ton pays s’est distingué par des faussaires hors norme. Le changement d’identité a tué la crédibilité de notre pays. On ne sait plus qui est qui. Et les honnêtes passent à la trappe, malheureusement.

C- Les actes de décès. Oh là là ! Voilà que les gens décédés ne sont pas morts (pour continuer à percevoir les salaires). Voilà aussi que les gens en vie sont déjà morts (pour ne pas payer une dette à la banque) ou ne pas rembourser une quelconque créance.

D- Les actes de mariage. Ah, comme tu es une femme, tu vas te réjouir hein ? Oui, parce que je vais évoquer les gars pas sérieux là. Ceux qui se marient à Yaoundé aujourd’hui, et qui se marient à Buea un an après, avec une autre femme, alors qu’ils sont dans un régime monogamique.

Tout cela n’est pas simple hein. Je peux avoir deux diplômes, deux noms différents, deux passeports délivrés le même jour, ou encore deux actes de mariage, car dans ton pays là, la traçabilité est une utopie. Quand tu vas leur parler d’e-administration ou d’e-gouvernance, ils vont te demander si on t’a envoyé, si tu es venu leur montrer que tu connais.

Donc, dans la réforme du système de l’état civil là, Dolorès, si tu es né le 2 Avril 2014, sache que ces données vont te suivre automatiquement jusqu’à ton acte de décès. Si ce système est informatisé et numérisé, tu verras que le taux de corruption sera réduit. Les dessous de table, les pots de vin là, c’est fini. Tu aurais le même matricule à la naissance, à l’école, à la fac, dans ton entreprise, le jour de ton mariage, sur ta carte d’identité et sur ton passeport. Dolorès, avec cela, tu seras fiché : mairie, école, hôpitaux, entreprise, Interpol, ambassades, morgue…Tu auras une immatriculation à vie. Tu auras ton vrai âge, ton vrai nom, ta vraie nationalité. Tu seras toi ! Vivement cette réforme. Merci la France.

Partagez

Commentaires

Gael DUBOIS
Répondre

Effectivement en Afrique, ce genre de phénomène est vraiment courant. Il est certes utile de voir comment améliorer cette transcription d'Etat Civil car cela a un impact assez négatif sur l'avenir des citoyens mais également des pays. Une réforme, exactement, c'est ce qu'il faut.

gaudin
Répondre

Je suis venu au cameroun il y a 30 ans et revenu en 2015 ce n as pas evolué à part les voitures,mais par contre un ministre pour aller a l aeroport 8 ou 10 voitures pour l accompagné et on bloque toute la circulation ce n est pas acceptable pour qui ils se prennent comme des rois .Et aussi quelle misere un pays riche qui a tout cela ne doit pas exister en 2016 c est ma colere.