Voici mes 100 versets !

Article : Voici mes 100 versets !
Étiquettes
16 avril 2014

Voici mes 100 versets !

Plusieurs religions, une seule Vérité!
Plusieurs religions, une seule Vérité!

Chaque fois que je pense à Pâques et son paquet de pâque(s), je pense à mes 100 versets. Loin, mais loin des versets sataniques de Salman Rushdie, loin de la Torah, la Talmud, la Bible, etc. Loin des querelles des religions monothéistes, loin de ces anomalies religieuses observées ici et là. La religion est vraiment l’opium du peuple, comme le suggère Karl Marx. Alors, j’ai créé ma religion à moi, mes versets à moi, mes 100 versets. Sans verser les cent versets du sang versé!

Sans verser les cent versets du sang versé!
Sans verser du slam,
Des 100 versets d’islam,
Comme parle le prêche d’un imam,
Je te parle simplement d’une flamme.
La flamme qui en toi, porte le nom d’âme.
C’est pour ce sang versé :
Sang versé de ces esclaves noirs,
Qu’aujourd’hui, le monde regarde comme un miroir,
Sang versé, mais sans versets historiques,
Plutôt un sens versé de rhétorique.
J’écoute le son versé dans mon baladeur,
Nyobe, Garvey, Marley, pas moyen de les zapper !
J’en fais des icônes de mémoire,
Pour ce sang versé des indépendances,
Pour ces souffrances, juste une minute de silence !

17    C’est pour ce sang versé :
Sang versé du coutelas de l’excision
Qui coupe à jamais aux femmes, le plaisir de l’excitation,
Sang versé, dans un rituel indécent
Au nom d’un système coupable,
Dans les jambes d’une fille innocente,
Par le cri douloureux d’une coutume impénétrable.
Je crie à l’aide pour ces mariages précoces,
Mais aussi pour ces rapports féroces,
Qui font vivre à ces ados, une douleur atroce !

C’est pour ce sang versé :
Sang versé de la Syrie,
Qui pleure la douleur idem de la Libye,

30    Car dans ce monde, c’est la vraie furie,
Comme si le « printemps arabe »
Etait devenu un moment déplorable.

C’est pour ce sang versé :
Sang versé libertés,
Sang versé des égalités,
Sang versé de l’unité dans la diversité.
Sang versé des usines,
Sang versé des énergies fossiles,
Qui justifient notre mise à mort
Au nom des intérêts des officines,
Au nom d’une litanie de motifs,
Commettant des actes antisportifs !

C’est pour ce sang versé :
Sang versé des animaux,
Sang versé des maquereaux,
Sang versé des bureaux,
Sang versé des châteaux,
Comme une cloche qui retentit et sonne le glas,
D’une vie de palabres qui font leur profil bas.
Je crie à l’aide pour cette planète négligée,
Au nom d’une cause pour laquelle je suis engagée,
52   Celle d’une planète qui aura un plan net !

Sang versé du Rwanda et du Burundi,
Sang violent de Hutus et Tutsis,
Sang mêlé de colère et de médiocrité,
Pour enfin se demander « pourquoi tant d’atrocité » ?

C’est pour ce sang versé :
Sang versé des années d’apartheid,
Sang versé de Yvonne, Malaika et Ted,
Sang versé, faisant grimper un autre schisme
Qui porte le nom honteux de racisme.
Sang versé de Côte d’Ivoire,
Là où la haine devenait du « venez-voir ».
Sang versé de Centrafrique,
65   Symbole nauséabond de cette Afrique sans fric.
Sang versé, sang versé !

Sang versé à cause du sang mêlé,
Pourtant ce sang versé est du sang doré,
Sacrée offrande que le ciel nous a donné,
Sang versé, sang gâché !

Sang versé où l’enfant est appelé dans un mouroir.
Sang versé, au moment où le bambin devient soldat.
C’est peut-être parce son mentor est toujours au combat.
Et pourtant, l’unique variante du menteur, est qu’il tombe toujours si bas.
Sang versé du Christ, ressuscitant le principe bouddhique,
Or dans ces 100 versets de religions,
On a oublié le sang versé unique
Qui coule en rouge dans chacune de nos confessions.
Certains y verront un remue-ménage
Mais la richesse religieuse n’est que remue-méninges.
Alors, adieu, le sang versé des croisades,
Adieu les Jihad !
Et adieu la guerre entre juifs et Arabes !
Sachons profiter de l’ère du téléphone mobile,
Car l’intercommunication doit être notre seul mobile.
Adieu, car ce chemin périlleux n’est pas pieux.
Adieu, car ce sang versé, ce n’est pas Dieu !

88  C’est juste un cheval de Troie,
Qui abîme les disques durs de notre foi.
C’est juste une galère de plus,
Et mon cœur en est agacé
Et la haine en train de l’escagasser.
Et si le sang versé, devenait sans version,
Là où seul l’amour occupe les passions.
Et si cet amour devenait crescendo,
Tous ensemble, on dirait le crédo,
On ferait les dix manches du dimanche
On vendrait les brebis du vendredi
On observerait le Shabbat
100  Pour se dire Shalom, Salam, Salut !

 

Partagez

Commentaires