Encore et toujours LES COPS D’ABORD.

Article : Encore et toujours LES COPS D’ABORD.
Étiquettes
16 février 2015

Encore et toujours LES COPS D’ABORD.

Ceux qui avaient lu mon billet intitulé « Supprimez le mot amitié du dictionnaire » s’étaient beaucoup lamenté parce que je déclarais me mettre à l’écart du projet radiophonique « Les Cops d’Abord » pour lequel je me suis battu pendant 15 ans. Oui, je me suis mis à l’écart, un peu comme Didier Drogba face aux éléphants de Côte d’Ivoire, à la différence que la génération actuelle du projet « Les Cops d’Abord » n’a pas gagné le « trophée » après moi, loin s’en faut. Bon, je ne suis pas là pour lui faire un procès, mais juste constater qu’il eût fallu que je fusse là ces deux dernières semaines. Les événements comme la caravane inter-scolaire ou encore le tirage au sort des groupes, ce n’est pas une mince affaire. Et, je suis revenu à la charge, malgré moi, pour gérer ces deux événements majeurs. Non pas que mes jeunes frères actuels ne savaient pas que ça existe, mais ils n’ont pas encore le sens du détail, alors que c’est justement le détail qui fait la marque « Les Cops d’abord ». Pour ceux qui entrent dans mon blog, ils observent le logo suivant :

Logo Web

C’est le logo de l’émission radio pionnière de l’émancipation des jeunes au Cameroun. C’est elle qui a révélé de nombreux talents musicaux, mais c’est aussi et surtout la seule qui est restée dans le giron intellectuel. La plupart des émissions destinées aux jeunes au Cameroun donnent la part belle au ludique : battle, concours de danse, concours de beauté, musique, et divertissement de toutes sortes. L’émission LES COPS D’ABORD est restée consciencieuse avec un refrain unique : Concours de Culture Générale ! Imaginez le nombre d’élèves qui se sont relayés dans cette émission depuis le 11 Avril 1999.  Mais  là encore, ce n’est pas le débat. Il a fallu que nous envoyions plusieurs correspondances au Ministère de la Jeunesse afin qu’ils nous soutiennent. A chaque fois, lettre morte… L’année dernière, le Ministre nous demande de nous référer au Délégué Régional de la Jeunesse de la Région du Centre, celui-ci nous refusera l’assistance financière parce que le Chef de notre Station n’avait pas assisté à une réunion qu’il présidait pour le 20 Mai. Voilà donc notre pays…Quelqu’un reçoit une instruction de son ministère, mais refuse de s’exécuter pour des raisons personnelles. Passons…Mais quelle ne fut pas ma surprise quand, à l’occasion de la fête de la jeunesse 2015, le ministère a organisé l’opération « Tous Citoyens »  sous le modèle de nos propositions, une vraie copie conforme. Du copier-coller en somme, on y a greffé le nom de la Première Dame comme marraine de l’opération, et le tour était joué. Nous n’avons pas été associés au projet comme d’habitude. Au Cameroun, lorsqu’il s’agit déjà de gros sous, on nous exclut et voilà que le Ministère, étrangement en 2015, a organisé un concours de culture générale avec les 20 meilleurs élèves du Cameroun, une idée que nous leur vendons depuis trois ans. Ce n’est presque pas grave ! Les élèves qui ont participé à la campagne « Tous Citoyens » sont des camerounais comme ceux qui viennent chaque dimanche dans l’émission LES COPS D’ABORD. Du coup, je suis monté au créneau pour parler aux 17 établissements scolaires de Yaoundé, présents au tirage au sort du dimanche 15 Février à la Maison de la Radio. Les combinaisons ont donné ceci :

 Le 22 Février 2015 :

Groupe A

Le 1er Mars 2015 :

Groupe B

Le 15 Mars 2015 :

Groupe C

Le 22 Mars 2015 :

Groupe D

Le 29 Mars 2015 :

Groupe E

Ce qui donne le calendrier synthétique suivant :

Calendrier du Second Tour

C’est donc reparti pour l’unique championnat intellectuel du Cameroun, le seul aussi qui marche depuis des années sans sponsor majeur, si ce n’est la détermination et l’abnégation de jeunes qui veulent un Cameroun meilleur. Leur devise est : « Les Copains d’abord ». Et je comprends pourquoi j’y ai consacré ma vie. Car, nous ne bâtissons pas des slogans politiciens, nous créons une nouvelle jeunesse, qui fera face au monde de demain. Cette jeunesse là, qui bien outillée, sera armée pour donner un visage moins hideux au Cameroun de demain.

Partagez

Commentaires

Jacques NOUTANG
Répondre

C'est curieux mais je ne suis pas surpris du tout Dania non pas que ce ne soit pas assez grave mais plutôt parce que la récurrence de tels agissements dans notre pays est devenue la règle. Moi qui suis dans ce corps des fonctionnaires (à tord ou a raison), j'en sais que trop bien comment les gens qui sont supposés donner l'exemple à la jeunesse, imposer le respect et l'honneur se livrent à des subterfuges humiliants pour détourner, bloquer, freiner les projets initiés par des jeunes comme toi simplement parce qu’ils n'y voient pas leurs intérêts ni ceux des leurs. C'est triste tout simplement.
En passant juste pour bien comprendre les 20 meilleurs élèves du Cameroun vraisemblablement ne seraient concentrés que dans les établissements de Yaoundé? car sauf si je me trompe je ne vois que des établissements de Yaoundé dans cette liste ne serait-ce pas encore là leurs vilaines manières de faire les choses qui n'a rien à voir avec le projets initial dont tu es concepteur?

DANIA
Répondre

Cher Jacques. Je t'explique: Les 20 élèves du Ministère de la Jeunesse venaient effectivement des 10 régions du Cameroun. Les Cops d'Abord fédère aussi les établissements de tout le pays. Regarde le tableau final de mon article, tu verras les dates des "autres villes". Notre finale est bel et bien nationale. Mais là, j'ai juste affiché le tirage au sort du second tour de Yaoundé.

Olivia Tjalle
Répondre

Une idée peut se recopier, un document peut se recopier, une proposition... mais le génie (intellectuel) qui en est la source ne peut jamais être recopié. Quelqu'un a cru bon de faire du copier-coller sans crier gare, c'est triste mais on avance. Parce que cette jeunesse, la vraie, les Cops, continuera à aller de l'avant, à innover et à se battre avec les moyens de sa politique. A bon entendeur...