Quel genre de mère es-tu ?

Article : Quel genre de mère es-tu ?
Étiquettes
6 septembre 2016

Quel genre de mère es-tu ?

Quelle mère es-tu ? Une simple génitrice ? Un simple mammifère qui se reproduit comme tous ses cousins animaux ? Quel genre de mère es-tu ? Pourquoi nos mamans sont-elles si matérialistes ? Si calculatrices ? Si manipulatrices ? Derrière les filles que nous avons en Afrique aujourd’hui, se cache malheureusement le mauvais formatage de leurs mères.

Femme Indigne

Qui est cette mère, cette mère que tu prétends être, assise sur son canapé et regardant « Secret Story » et « Novelas Tv » à côté de son bambin de 3 ans ? Franchement, que veux-tu qu’il assimile ? Quelles expressions souhaites-tu qu’il retienne ? Est-ce l’argot ou le français des marécages qu’on parle dans ces télé-réalités ?  Evidemment tu l’ignorais n’est-ce pas ? Tu ignorais que ce langage est celui des ghettos français. Non, tu l’ignorais parce que d’après toi, quand un français parle, c’est-à-dire qu’il parle forcement bien. Quel genre de mère es-tu ? Pourquoi ne pas suggérer à ton fils de vivre son âge simplement ? Pourquoi ne pas lui offrir un « Journal de Mickey », une bande dessinée, un jeu de coloriage ou lui permettre de visionner des dessins animés ? Non, toi, tu regardes des individus qui s’enferment dans un loft, se querellent, s’amourachent, s’insultent et se pavanent, et tout ceci devant ton regard fasciné et celui de ton fils, et tu n’es pas gênée ? Tu t’attends à quoi dans son adolescence ? Tu t’attends à quoi lorsqu’il devra te répondre demain ?

Qui est cette mère, cette mère que tu prétends être, insultant ta fille parce qu’elle n’a pas su trouver le « gars idéal » à tes yeux. Tu aurais voulu un mec plein aux as, celui qui viendrait résoudre tes problèmes. Alors, ta fille est devenue ton espoir de rattraper tes multiples erreurs et tes mauvais choix. Tu as donc quatre filles. Chacune d’elle a cru devoir se faire enceinter avant l’âge de 20 ans. Evidemment, le cycle de la pauvreté est ainsi perpétré. Voilà pourquoi le premier individu qui se présente devant toi et qui demande la main de ta fille est presque le messie. Tu espères secrètement qu’il va te débarrasser de ce colis devenu encombrant que sont tes filles et les nombreux petits fils qui peuplent ta cour. Quel genre de mère es-tu alors ? T’es-tu au moins posé la question de savoir qu’est-ce qui n’a pas marché dans ton éducation pour que toutes tes filles soient aussi égarées ?

Qui est cette mère, cette mère que tu prétends être, aujourd’hui tu pleures parce que ton fils est un « vaurien ». Souviens-toi lorsqu’il était enfant. A chaque fois qu’il escaladait les murs de son lycée pour sécher les cours, n’est-ce pas toi qui le camouflais ? A chaque fois qu’on le renvoyait d’un établissement scolaire, n’est-ce pas toi qui courais lui en trouver un nouveau ? A chaque fois qu’il manquait son admission en classe supérieure, n’est-ce pas toi qui forçais qu’on le mette en classe supérieure ? Simplement parce que tu avais plus le souci du paraître que du réel. Tu ne voulais pas que tes amies, sœurs et copines constatent que ton fils est un sacré cancre. Mais tu sais, la vérité finit toujours par nous rattraper. Le voilà aujourd’hui, ton fiston chéri, sans diplôme, sans travail, sans perspective, et qui vit chez toi, à l’âge de 32 ans.

Qui est cette mère, cette mère que tu prétends être, qui a accepté que son fils devienne une « prostituée » le laissant traîner à la merci de cet investisseur riche, mais qui use et abuse de son anus. Oui, c’est succulent lorsque les « Western Union » et les « Money Gram » circulent. C’est succulent lorsqu’il t’achète une voiture, et lorsqu’il vient se pavaner au Cameroun. Tu proclames à haute voix : «  C’est mon fils, il travaille dur à l’étranger ». Oui, il travaille dur n’est-ce pas ? Vraiment dur. Passons.

Qui est cette mère, cette mère que tu prétends être, et qui accepte que son fils fasse la revue sur les enfants des autres. N’oublie pas chère maman, que l’amour d’un père et d’une mère, n’exclut pas l’amour d’autres pères et d’autres mères. Comment peux-tu accepter cela ? Tu acceptes le défilé des filles dans la chambre de ton fils, une fille le matin, une à midi, une à 16h, et une qui passe la nuit. C’est pour te convaincre de quoi ? Que ton fils est le plus beau ? Et après ?

Qui est cette mère, cette mère que tu prétends être, menteuse devant l’éternel ? Une mère qui, parce que tu ne t’es pas mariée, alors, tu es jalouse de ta fille qu’on vient de doter. Pour mieux la détruire, tu t’interfères dans son ménage, tu te mêles de sa relation avec ton beau-fils, et évidemment, tu n’es jamais objective. Tu encourages ta fille à sortir, à faire le tour des discothèques, pendant que ton beau-fils est sagement assis à la maison à l’attendre et à lui ouvrir les portes à 3h du matin. Quelle mère es-tu ? Diabolique ! Encourageant ta fille de 22 ans, à quitter son amoureux de 30 ans, au profit d’un papy sponsor de 65 ans ? Au nom de quoi ? L’argent ? Le même papy sponsor, tu le nargues en encourageant ta fille à le tromper chez toi avec un autre papy sponsor ? Mais que se passe-t-il dans ta tête ?  T’as oublié que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? Ta fille a une fille et tu transmets à cette fille les mêmes valeurs que tu as reçues de ta mère et que tu as transmises à ta fille, afin que ta petite fille à son tour, les transmette à sa fille qui les répercutera à son tour aux filles de ses filles. Après cela, chère mère, permets-moi de te demander : Pourquoi accouches-tu ? Pourquoi accouches-tu si c’est pour compter uniquement sur l’argent de l’homme ? Pourquoi accouches-tu si tu attends tout de l’homme, y compris d’accompagner ton enfant à l’école ? Pourquoi accouches-tu si tu n’es pas capable d’éduquer ton enfant et de lui transmettre des valeurs ? Pourquoi accouches-tu finalement ? Quelle est la différence entre toi et les autres mammifères ?

Partagez

Commentaires

salma
Répondre

Hum je nai plus rien a dire papa. Je me posais les memes questions dans un billet pour le 8mars.

jules
Répondre

Et les papas alors?

Antoinette Nadège
Répondre

Très bonne question Jules....et les papas alors ?